Olga Bekisheva - Harmonisation par les sens et l’imaginaire Olga Bekisheva - Picto

Harmonisation par les sens et l’imaginaire


Je vous aide à créer un terrain favorable dans le corps, les émotions et l’esprit pour un quotidien détendu, équilibré et plein de vitalité, afin d’accueillir avec sérénité les fluctuations de la vie.

Plus jamais saboter son bonheur

O Fils de la Terre Je veux d’enseigner A aimer la vie simple Afin d’être toujours satisfait Détaché des flatteries Et des richesses Que ta joie soit celle De servir l’Eternité. Selim Aïssel

Ma nature était très à l’aise dans les extrémités. Un tout était aussi confortable pour moi qu’un rien. Et la vie me présentait patiemment les situations extrêmes. Je gagnais beaucoup d’argent et puis je ne gagnais rien, j’habitais un appartement magnifique et puis un « trou ». Et je flattais mon « petit moi vaniteux » en m’identifiant entièrement à une personne qui va toujours jusqu’au bout des choses.

Ce que j’apprends, je l’applique à moi avant de le faire aux autres pour vérifier si cela fonctionne dans le bon sens. Le travail de coaching avec les « petits moi » m’a permise de comprendre la dualité de notre nature humaine. Nos différentes parties, différentes voix intérieures, nos petits moi ont tous un binôme. Mon petit moi « gentil » a son binôme mon petit moi « coléreux », ma partie « perfectionniste » a son binôme « je m’en foutiste » etc.

Cela m’a permise de comprendre le fonctionnement qui sabotait mon bonheur.

Je suis partie de ma Sibérie profonde à l’âge de 16 ans pour faire les études à 5.ooo km de chez mes parents. A l’âge de 22 ans j’ai quitté mon pays. Ma partie « porteur des grandes causes » me poussait à sauver mon fils qui venait de naître, je l’entendais hurler  » je ne peux pas supporter donner la vie dans un pays où la vie n’a aucune valeur! ». J’ai pris ce chemin jusqu’à la France au nom de la précieusité de la Vie.

En arrivant en France, j’étais embarquée dans la quête du confort, c’était normal – je manquais tellement de choses dans mon pays, mais je ne voulais pas me l’avouer. J’étais fière d’être de la famille des scientifiques qui faisaient partie des privilégiés. J’ai découvert de bels endroits, j’ai fait de magnifiques voyages et je me suis identifiée à cette partie de moi qui aime le luxe, les détails sophistiqués, en oubliant l’autre partie qui aime la vie simple.

Je comprends maintenant qu’au plus profond de moi-même, sans pouvoir l’exprimer, j’ai fui, peut-être avant toutes autres raisons, la pauvreté du quotidien soviétique. Je n’acceptait pas être en contact avec cette partie de moi qui est agacé par tout ce qui est moche et pauvre. Je me souviens me tordre la cheville en allant à la datcha, maison de campagne, mais surtout potager, à cette époque les gens étaient obligés de cultiver leur potager pour pouvoir se nourrir. En même temps, quand nous avions des invités, surtout les étrangers!, il fallait absolument montrer l’abondance pour être politiquement correct. Cette cheville a enfin guéri plusieurs années plus tard avec cette compréhension et inclusion de ce petit moi qui ne supporte pas la pauvreté. C’est cette partie qui sabotait mon bonheur car elle se sentait exclue. Elle s’exprimait d’une façon improvisée, invisible et toujours inattendue. Quand j’étais guide-conférencière et gagnais très confortablement ma vie, une petite voix me sciait « on ne peut vivre comme ça ». Au plus profond de moi-même mon petit moi qui aime la vie simple que je jugeait comme pauvreté et banalité, a saboté mon confort matériel et j’ai du encore une fois passer par la case « départ » de ma situation financière.

Et oui, le binôme du petit moi qui aime confort et luxe est mon petit moi qui aime la vie simple: la datcha, maison en bois, manger des choses du potager, aller chercher  l’eau de la source, la porter, la boire, partager avec les autres sans faire semblant…

Le bonheur, je l’ai cherché à l’extérieur de moi et je l’ai trouvé à l’intérieur. Mon équilibre, mon juste milieu,  je suis aussi à l’aise dans le luxe que dans le simple.

Je suis devenue expert en coaching et vous propose mon aide pour tout inclure et trouver l’équilibre entre toutes les parties de vous pour ne plus jamais saboter votre bonheur.  Travail par Skype  1 euro la minute. A votre rythme!

 

 

 

Laisser un commentaire