Olga Bekisheva - Harmonisation par les sens et l’imaginaire Olga Bekisheva - Picto

Harmonisation par les sens et l’imaginaire


Je vous aide à créer un terrain favorable dans le corps, les émotions et l’esprit pour un quotidien détendu, équilibré et plein de vitalité, afin d’accueillir avec sérénité les fluctuations de la vie.

Le Sens du Toucher

Notre manière de rencontrer le monde à travers les 12 SENS est passionnante!

Bien-sûr, il y a ceux que nous connaissons bien comme le Sens du Toucher. Notre premier atelier « Eveil des Sens et de l’Imaginaire » chez City zen Paris au Parc Floral commence dimanche 6 Novembre pour les Sens du Toucher et de la Vie.

Il est important pour nous de savoir comment nos sens nous permettent de savoir et de ressentir le monde. Sachant que chaque sens est indissolublement lié à d’autres sens, et qu’ensemble ils forment un tout cohérent. Steiner nous dit que c’est véritablement un cosmos, un ordre cosmique.

Et si nous abordions, le premier : le toucher.

Pour connaître un sens, l’idéal serait de nous concentrer seulement sur ce sens, mais par exemple pour le toucher : si je touche cette table pour savoir si elle est lisse ou rugueuse, j’utilise en même temps que mon centre du toucher, mon sens du mouvement ; un sens que nous découvrirons en atelier du décembre.

Et normalement quand je touche quelque chose, qu’est-ce qu je fais en même temps ? Je le regarde, et donc j’y mêle en même temps, mon sens de la vue. Et si nous essayions de sentir ce que c’est la quintessence du sens du toucher : pour ça il nous faudrait fermer les yeux, pour n’avoir pas le sens de la vue qui interfère. Pour faire une première expérience de ce sens du toucher : pour nous transformer en être du toucher, il faudrait oublier tous nos repères, nos souvenirs, pour toucher quelque chose comme si c’était pour la première fois.

Qu’est-ce que nous éprouvons, lorsque nous faisons ainsi une première expérience du toucher?

Le chaud, le froid… En dehors même du chaud et du froid quand je touche quelque chose, si vous faîtes l’expérience intérieurement, la première chose que vous percevez , c’est une résistance,une résistance sous vos doigt, comme une obstruction.

C’est comme si il se produisait par là un premier éveil : au niveau de votre âme, quelque chose s’éveille quand vous touchez un élément : et c’est ça qui est curieux avec le sens du toucher. Une partie de moi s’éveille à travers une partie du monde et peu à peu, en faisant ces expériences de toucher je prends conscience de ce grand manteau qu’est ma peau.

Comment est-ce que le petit enfant s’éveille progressivement aux limites de son corps ?

Il s’agit là d’un processus laborieux qui va durer après la naissance pendant des années : et pour cela il va devoir éveiller progressivement son sens du toucher.

Dans le temps, nos grands parents savaient ça encore : qu’est-ce qu’ils faisaient avec les bébés, les petits enfants ? Il les mettaient dans un sac, un sac ! où le bébé pouvait gigoter, et ou il sentait avec se s pieds avec ses mains, qui lui donnait un première compréhension des limites de son corps. Et par le toucher, l’enfant prenait donc conscience de son corps progressivement, mais il prends aussi des distances, par rapport à son état de fusion, presque totale encore, sa fusion avec le cosmos d’où il vient.

Et petit à petit, il prends conscience de son entité naturelle, dans cette partie du monde où il est né. Si nous n’avions pas le sens du toucher, nous formerions avec ce qui nous entoure, un tout indissociable. Chacun d’entre nous se dissoudrait dans son environnement, comme une goutte d’eau dans la mer.

Donc, c’est aussi le sens qui nous aide à prendre notre place dans la vie.

6 ateliers de 2 heures. 40 euros l’atelier. Inscription chez City zen Paris

Laisser un commentaire